3 La couverture Une “bonne” couverture de toiture dépend des critères suivants : 1. Choisir le matériau en fonction de la région où vous implantez la maison. Les Ministères régionaux de l’Aménagement du territoire vous imposeront souvent un matériau précis. En Ardennes, on utilise plutôt des ardoises (naturelles ou non) et en Flandre des tuiles (en terre cuite ou non). 2. Respecter la pente minimale admise pour chaque matériau. Suivant que le matériau de couverture est en ardoises, en tuiles, voire en plaques ondulées, une pente minimale (exprimée en degrés) doit être respectée. Cette pente est importante pour deux raisons : d’une part, elle détermine la valeur de recouvrement et d’autre part, il y a un lien entre cette pente et la capillarité, laquelle dépend du matériau. Pour les ardoises, par exemple, la capillarité augmente au fur et à mesure que la pente de la toiture diminue. 3. Utiliser du bois de charpente traité. 4. Prévoir une sous-toiture. Celle-ci doit être imperméable à l’eau, mais perméable à la vapeur d’eau. Elle doit ainsi permettre à la toiture de ”respirer” tout en freinant l’introduction des poussières et des fines précipitations. 5. Isoler. Quand on sait qu’environ 26 % de l’énergie d’une maison s’échappe par la toiture, on comprendra qu’il est particulièrement important de veiller à une bonne isolation de celle-ci. 6. Ventiler. La ventilation de la toiture sert à contrer toute formation de condensation et de persistance d’humidité. Cette lame d’air ventilée est obtenue par la création d’une entrée au niveau de la corniche et d’une sortie d’air au niveau du faîtage. Un contrelattage sera réalisé pour permettre cette circulation. 7. Respecter le recouvrement minimal. Chaque matériau exige un recouvrement précis. Ne pas le respecter - par souci d’économie, par exemple - c’est aller au devant de problèmes d’étanchéité. 8. Recouvrir latéralement les éléments de couverture. ETERNIT On commence toujours la pose des éléments de couverture depuis le bas. Le côté est déterminé par la direction des vents de pluie, s’ils viennent de la gauche, la pose débute par la droite de manière à diminuer les risques d’infiltration. 9. Choisir les moyens de fixation adaptés au matériau de couverture. 10. Utiliser les pièces spéciales pour parachever le toit. Chaque fabricant dispose de pièces spéciales (ventilation, pose de tabatières, pénétration de cheminées, rives, noues, etc.) qui servent, bien sûr, à l’esthétique en donnant une touche finale à votre toit, mais qui contribuent aussi à diminuer les risques de pénétration d’air, d’eau, de poussière, ou de petits animaux. Les matériaux de nos régions Les ardoises Elles sont soit naturelles (gisement), soit artificielles (composées de ciment et de fibres). Les ardoises naturelles Elles sont extraites de gisements de schistes ardoisiers. Il s’agit d’un matériau naturel qui a la propriété d’être fendu en feuillets, d’être parfaitement imperméable et donc insensible au gel. Elles ont une durée de vie quasiment illimitée et leur teinte est stable dans le temps. Elles sont naturellement protégées contre la mousse. 68 IMERYS Pagina 67

Pagina 69

Voor artikelen, online publicaties en rapporten zie het Online Touch content management beheersysteem systeem. Met de mogelijkheid voor een webwinkel in uw reclamefolders.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication