L’anesthésie péridurale est une anesthésie partielle ou régionale, faite par un spécialiste en anesthésie, qui enlève la douleur qui accompagne les contractions utérines La grossesse un PAS SAGE sans douleur L’anesthésie par péridurale a révolutionné le vécu de l’accouchement : il est maintenant possible d’accoucher sans douleur. Quant à l’épisiotomie, pratiquée pour faciliter la naissance, elle ne se fait plus actuellement de manière systématique. L e produit anesthésique sera injecté par ce cathéter et si nécessaire, une dose supplémentaire pourra être administrée. Une condition médicale est indispensable : il faut que la coagulation soit tout à fait normale. Celle-ci est contrôlée par une prise de sang peu de temps avant l’accouchement, ou le plus souvent à l’arrivée en maternité.. L’anesthésie péridurale ne doit se faire ni trop tôt, ni trop tard. Trop tôt, elle ralentit le travail et parfois, n’est plus efficace pour la fin. Trop tard, la future maman, incommodée par la douleur, ne peut rester immobile pour une mise en place en toute sécurité. L’anesthésie par péridurale est aussi l’anesthésie privilégiée en cas de césarienne, car la maman assiste à la naissance de son bébé. Elle reste pour un accouchement normal une anesthésie de confort. Il se peut donc que d’autres priorités empêchent la réalisation de la péridurale … L’épisiotomie : en perte de vitesse L’épisiotomie consiste à couper le périnée ( zone entre le vagin et l’anus ) juste avant la naissance. Elle permet d’augmenter la dimension du passage. Cette procédure a pour but d’accélérer la sortie du bébé et d’éviter des déchirures dans la région anogénitale de la maman. On pensait également que cela diminuait le risque d’insuffisance périnéale après l’accouchement. Il semblerait actuellement que l’épisiotomie systématique ne soit plus justifiée. Des petites déchirures du périnée guérissent plus facilement que l’épisiotomie elle-même. Toutefois si l’état du bébé justifie une naissance rapide, on n’hésitera pas. En cas d’accouchement compliqué, l’épisiotomie est également indiquée. Le gynécologue ne peut donc jamais promettre à l’avance qu’il ne la pratiquera pas. De plus, des déchirures étendues sont plus lentes à cicatriser qu’une épisiotomie et celle-ci reste parfois préférable. De toute façon, même si cela semble barbare, l’épisiotomie guérit rapidement et complètement dans la très grande majorité des cas. Dr I. Theunissen, Gynécologue www.bebe-maman.be 39 Pagina 38

Pagina 40

Scoor meer met een webshop in uw PDF-en. Velen gingen u voor en publiceerden cursussen online.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication