La grossesse Gymnastique pré-natale … Un exercice physique complet est à conseiller durant toute notre existence, y compris pendant la grossesse. Cela vous sera bénéfique, tout comme à votre enfant. Mais il faut tenir compte d’une certain nombre de facteurs spécifiques à la grossesse. L a maternité n’est pas une maladie et donc, tous les sports que l’on exerçait avant, peuvent encore l’être durant la grossesse. Cependant, si des risques existent et afin de prévenir d’éventuelles complications, il peut être nécessaire d’arrêter certains sports ou d’en diminuer donc toujours l’intensité. Demandez conseil à votre médecin. Il est recommandé, et ce jusque la vingt-sixième semaine de maternité, de consulter votre médecin au moins toutes les trois semaines pour un contrôle. Entre la vingt-sixième et la trente-quatrième semaine, il est recommandé de consulter votre médecin toutes les deux semaines et de manière hebdomadaire à partir de la trentequatrième semaine. Un programme sur mesure Les femmes suivant un programme d’entraînement régulier avant la grossesse peuvent le conserver durant le premier trimestre de leur maternité. Il est important d’adapter le programme ( diminution de la durée, de la fréquence et/ou de l’intensité ) en fonction de certains aspects pratiques, par exemple l’augmentation de poids et du tour de taille, déplacement du centre de gravité corporel et le relâchement des articulations. Les femmes qui ne pratiquaient pas de sport précédemment commenceront de préférence durant le second trimestre de la grossesse avec un programme élaboré et adapté en fonction de leur situation. Chaque programme doit être adapté à chacune et doit tenir compte notamment de la situation sanitaire générale, de l’expérience sportive et des objectifs. Il y faut commencer par des exercices adaptés pour l’entretien, la force, la souplesse, l’échauffement, le cooling-down et la détente. Les sports les plus conseillés durant la grossesse sont la promenade, la natation, l’aérobic low impact et l’aquagym. Par contre, les sports qui comportent des risques de traumatisme au niveau du ventre ou dont les circonstances sont extrêmes ( haute température par exemple ) sont à déconseiller. Pour les exercices musculaires, on portera principalement son attention à un bon maintien et au renforcement des muscles du plancher pelvien. Pour déterminer l’intensité de l’effort, le rythme cardiaque sera contrôlé. On doit lui faire moins confiance chez la femme enceinte car chez cette dernière, le pouls au repos est bien plus élevé tandis que la fréquence cardiaque maximale diminue certainement à la fin de la grossesse. C’est pourquoi il est normal de noter un pouls plus élevé, même pour un effort limité Les femmes enceintes ( comme la promenade ). doivent surtout progresser en fonction de leur sensation subjective. Quelques consignes de sécurité Il existe un certain nombre de règles de sécurité à respecter pour tout sportif, à plus forte raison quand on est enceinte. Boire régulièQuand il fait chaud, ne faites pas d’efforts conséquents et ne pratiquez pas d’exercices en cas de fièvre. A partir du troisième trimestre, ne faites plus d’exercices couchée sur le dos, ni de sauts répétés et ne provoquez pas de chocs. Sont à déconseiller les sports avec risque de manque d’oxygène ( alpinisme et plongée en apnée ) et aussi de préférence la compétition sportive ( certainement pas à partir de la quinzième semaine ). Les sports où la respiration doit être bloquée ( haltérophilie ) sont à proscrire, en tout cas à partir du troisième trimestre. Pour un certain nombre de troubles, le sport est prohibé : maladies cardiaques graves, hypertension de grossesse, toxémie de grossesse ( maternité actuelle ou précédente ), saignements de la matrice, rupture précoce des membranes ou naissance prématurée. Dans ces cas, le sport est interdit mais une activité limitée peut parfois être prescrite par le docteur. D’autres troubles peuvent aussi être des contre-indications aux sports, mais ils doivent être évalués par le médecin : anémie, pression sanguine élevée, muscles du plancher pelvien faibles, incontinence urinaire. C’est encore le cas lors d’une grossesse multiple ( plusieurs bébés ) et devant des signes de souffrance foetale. on adopte ! Dr. I. Nagels rement est essentiel ( attention à la déshydratation ), ainsi qu’assimiler des composés adaptés d’hydrates de carbone ( amidon ). Les vêtements seront adaptés à la température ambiante : pas trop chauds durant l’été ( danger de surchauffe ), pas trop froids en hiver ( adaptés aux risques de refroidissement ). 23 Pagina 22

Pagina 24

Scoor meer met een online shop in uw mailings. Velen gingen u voor en publiceerden nieuwsbrieven online.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication