La grossesse | L'aventure commence pour maman Obésité et grossesse ne font pas bon ménage L’arrivée d’un bébé est systématiquement synonyme de prise de poids, dans une mesure plus ou moins variable selon les cas. Des études réalisées ces dernières années montrent que les femmes en surpoids voire obèses ont davantage de risques de rencontrer des problèmes à différents niveaux, mais aussi d’en causer à leur bébé. Pour autant, pas de panique, on vous informe sur les dangers encourus et sur les façons de limiter les dégâts. D e plus en plus présente dans toutes les catégories sociales et à tous les âges, l’obésité n’épargne pas les femmes en âge de procréer. Souvent pointées du doigt pour leur surcharge pondérale, les femmes en surpoids ou obèses peuvent être freinées dans leurs envies de maternité. Si des risques pour le bébé comme pour la maman peuvent survenir durant la grossesse, il ne s’agit pas de noircir le tableau de manière excessive. Une bonne information sur les risques encourus se révèle cependant primordiale. Si une femme en surpoids encourt les mêmes risques de complication qu’une femme mince pendant sa grossesse, la première devra bénéficier d’un suivi médical plus poussé. Un contrôle accru de la tension et de la glycémie s’avère tout d’abord nécessaire chez une femme corpulente pour surveiller l’apparition éventuelle d’un diabète gestationnel (intolérance au glucose). Des complications vasculo-rénales comme l’hypertension artérielle, l’éclampsie ou la phlébite ne sont pas rares chez les mères à l’IMC trop élevé. L’accumulation de graisse dans le tissu de la peau peut par ailleurs gêner au moment de l’échographie : l’ultrason peine à se diffuser et l’image est rarement satisfaisante. Il est dès lors plus compliqué de percevoir les malformations éventuelles du nourrisson, notamment au niveau du cœur, de la colonne vertébrale et des reins. En cas de surpoids de la maman, le bébé risque également de souffrir de macrosomie, c’est-à-dire de peser plus de 4 kilos. La péridurale, quant à elle, se solde très souvent par un échec lors de sa mise en place. Des anomalies du système nerveux central sont parfois constatées chez les enfants de mères en surpoids, tout comme des retards de croissance intra-utérine. Les obstétriciens conseillent de ce fait de mener une évaluation anatomique pendant la période des 20-22e semaines de grossesse, de manière à réaliser un suivi médicale sérieux. Le risque d’accoucher d’un enfant mort-né est également supérieur à la moyenne lorsqu’on est en surcharge pondérale. Du côté de l’accouchement, le travail peut se montrer plus tardif, plus long et donc plus éprouvant. Pondérer sa prise de poids Plutôt que de se sous-alimenter pendant la grossesse – un comportement totalement déconseillé pour l’ensemble des femmes, quel que soit leur poids -, les médecins conseillent généralement aux femmes en surpoids de modérer la prise de kilos. Contrôlez son poids sans se priver revient à prendre entre 7 et 8 kilos pour un IMC tournant autour de 30, contre 11 à 16 kilos pour une femme pesant un poids normal. En outre, les spécialistes recommandent aux futures mamans d’établir des objectifs de gain pondéral pendant la grossesse sur base de leur IMC prégrossesse, de manière à savoir où elles vont. Si vous désirez maigrir raisonnablement pour préparer aux mieux votre grossesse, essayez de corriger en douceur les dérèglements de votre alimentation. Mangez selon vos besoins (et pas pour deux !), en évitant les excès (graisses et sucres), en vous offrant une alimentation de grande qualité et sans trop vous focalisez sur votre balance. En plus de minimiser les risques encourus pendant la gestation, perdre du poids avant de concevoir un enfant peut permettre de réduire les risques d’infertilité, plus élevés chez les femmes en surpoids. Gare aussi aux éventuelles carences, surtout pour les femmes obèses ayant eu recours à une chirurgie gastrique (anneau, by-pass, sleeve). Pour les autres femmes non-opérées, veillez à avoir suffisamment d’apports en acides gras oméga-3 et en vitamine D. Pour bénéficier d’un apport satisfaisant en oméga-3, deux portions de poisson gras par semaine doivent être inscrites à votre menu. Se mettre à l’exercice Avant et pendant la grossesse, il est recommandé aux femmes en surpoids de s’adonner à l’exercice physique. Marcher tous les jours pendant 30 minutes, ou au minimum troisquatre fois par semaine, peut apporter de nombreux effets positifs à la future maman. Baisse du diabète, consolidation de la masse musculaire et meilleur hygiène de vie sont quelques-uns des bienfaits recensés. Pratiquer la natation peut aussi être une activité relaxante qui vous permettra de garder la forme. Gymnastique douce, danse, yoga et vélo sont aussi souvent appréciés des futures mamans, même si votre ventre rond deviendra trop encombrant en fin de grossesse. Alors, qu’est-ce qu’on attend pour s’y mettre ?! 24 Bébé& maman Pagina 23

Pagina 25

Heeft u een archief, you can flip of digitale gebruiksaanwijzingen? Gebruik Online Touch: vaktijdschrift converteren naar een digitale publicatie.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication