Pourquoi avoir choisi cet endroit pour une interview ? Philippe Van Troeye : « Ce centre de compétences est reconnu mondialement. Il est tout proche de nos clients mais il est peu connu du grand public. C’est aussi un symbole. Le monde de l’énergie de demain est encore à construire, à imaginer, à tester. La manière dont nous produirons et consommerons l’énergie dans quelques années n’aura probablement plus grand-chose à voir avec notre manière de produire et de consommer aujourd’hui. L’innovation est donc au cœur des métiers d’Electrabel. Ces dernières années, le débat sur l’énergie s’est trop souvent limité à une discussion sur les prix. Cet hiver, c’est la problématique de l’approvisionnement en énergie qui a fait la une des médias. Mais tant pour réduire notre facture que pour résoudre le problème de notre approvisionnement en énergie, il faudra repenser nos modes de consommation et il faudra innover. » Comment cette volonté se traduira-t-elle à court terme pour le client final ? Philippe Van Troeye : « Tout d’abord par des solutions intelligentes ou « Smart ». Il y a 4 ans, Electrabel a été un précurseur en lançant la Smart energy box puis le Smart thermostat. Aujourd’hui, des produits similaires apparaissent régulièrement sur le marché. Ce que nous avions anticipé, c’est qu’à court terme, la maison serait de plus en plus connectée et intelligente. Dans ce domaine, l’objectif d’Electrabel est simple : Philippe Van Troeye : Avec Electrabel, chacun doit pouvoir gérer plus librement et plus efficacement sa consommation. Donc, les objets connectés sont la première tendance. Quelles sont les autres orientations que vous pointez ? Philippe Van Troeye : « La seconde tendance que je retiens peut, a priori, paraître moins spectaculaire mais elle est beaucoup plus fondamentale. Il s’agit d’aider le consommateur à moins consommer et surtout à mieux consommer. Par exemple, ce sont les nouveaux services que nous venons de lancer à Batibouw. Nos solutions « Isolation » et « Chauffage » vont accompagner le apporter au client la liberté de maîtriser sa consommation. » La concurrence sur ce marché des produits Smart risque d’être féroce, non ? Philippe Van Troeye : « En effet. Il y a déjà une grande diversité d’acteurs. On voit déjà IBM, Google, Apple ou Samsung, mais aussi des opérateurs Télécoms qui développent leurs propres solutions. De notre côté, grâce à la compétence de nos experts et surtout à la connaissance de nos clients, nous travaillons à de nouveaux développements. La proximité de nos équipes avec le client belge est un plus et permet de bien s’adapter aux attentes et aux réalités de notre marché local. Mais notre intégration dans un grand groupe international est aussi un atout de taille. Le Groupe GDF SUEZ, présent dans 70 pays, est actif sur toutes les activités du secteur de l’énergie. Il est clairement à la pointe du changement tout en ayant l’ambition d’être le leader de la transition énergétique en Europe. Nous proposons déjà des offres de services très innovantes dans d’autres pays d’Europe : Smart Cities, compteurs à gaz communicants, … Tous les collaborateurs d’Electrabel travaillent à la création de synergies avec leurs collègues du groupe GDF SUEZ et je peux déjà vous dire que nous réservons encore quelques belles innovations à nos clients dans un avenir très proche. » Faisons plus ample connaissance Philippe Van Troeye, qui êtes-vous ? « Ingénieur civil électricien de la Faculté Polytechnique de Mons, j’ai débuté ma carrière en 1987 chez Philips Industry. En 1988, j’ai rejoint Electrabel où j’ai occupé plusieurs fonctions dans la Production, d’abord au niveau belge, ensuite pour GDF SUEZ Europe. Depuis janvier 2014, je cumule cette fonction avec celle de directeur général d’Electrabel. Je suis né en 1962, je suis marié et j’ai deux grands enfants, une fille et un garçon. » Quel consommateur d’énergie êtes-vous ? « Je suis un consommateur averti et attentif. En tant qu’ingénieur, je suis passionné par tout ce qui est lié à l’innovation et à la gestion responsable de l’énergie. » Utilisez-vous des services Smart ou connectés chez vous ? « Mon appareil le plus intelligent est ma chAudière. Elle est programmable et dotée d’un capteur extérieur. J’ai aussi opté pour un boiler solaire pour l’eau chaude. » Votre maison est-elle exemplaire en termes de performance énergétique ? « Avec mon épouse, nous avons fait construire une maison basse énergie il y a quelques années. Nous avons surtout misé sur l’isolation. La maison a été construite en 18 mois et je vous confirme qu’une maison bien isolée, c’est un confort au quotidien. » D’où tirez-vous votre énergie dans votre travail au quotidien ? « Très clairement du travail en équipe, de la rencontre avec les collègues. Quand je suis au bureau, je bouge d’un étage à l’autre, je vais voir mes collaborateurs dans leur bureau, à leur étage. Je suis très attentif à l’atmosphère, qui doit être positive et respectueuse. » Énergique printemps 2015 7 Pagina 6

Pagina 8

Scoor meer met een webshop in uw catalogi. Velen gingen u voor en publiceerden onderwijsmagazines online.

ENERGIQUE PRINTEMPS 2015 Lees publicatie 10047Home


You need flash player to view this online publication