3 La charpente Avant de poser la toiture, il faut mettre en oeuvre l’ouvrage susceptible de la supporter. La charpente est l’ouvrage porteur principal. L’ouvrage porteur secondaire est constitué des pannes, des chevrons et des autres éléments porteurs de la couverture. Dans nos habitations, ces éléments porteurs sont essentiellement réalisés en bois. Ce bois doit, bien entendu, pouvoir supporter des efforts et présenter une bonne durabilité. Il doit également être dimensionné de façon correcte afin de répondre aux critères des règles de l’art et de la résistance des matériaux. Remarquons que les solutions métalliques et bétons n’ont à ce jour pas acquis l’hégémonie à laquelle on aurait pu s’attendre. La charpente, généralement en bois, est constituée de : • pannes et de chevrons • w fermettes préfabriquées ou de voliges sur chant • de pannes et de panneaux de toiture autoportants. La toiture à pannes Nous vous présentons ci-dessous 2 exemples. Préservation et durabilité Mis en oeuvre, les bois de charpente doivent conserver leur résistance mécanique. Ils doivent donc être bien aérés et n’être soumis ni à l’humidité de condensation ni aux précipitations qui proviendraient d’un défaut d’étanchéité de la toiture. Pour garantir la durabilité, tous les bois reçoivent, dans une station industrielle, un traitement fongicide et insecticide de préservation. Ils sont alors accompagnés d’un certificat établi sous la responsabilité de la station. En Belgique, la préservation du bois est organisée selon la filière suivante : I. Autorisation préalable de la mise en vente du produit par le Ministère de la Santé Publique. 2. Homologation du produit autorisé et de son mode d’emploi par l’Association Belge pour la Protection du Bois (ABPB). 3. Agrément technique (ATG) de mise en oeuvre du produit homologué. 4. Agrément suivi de la station de traitement qui exploite le procédé agréé. Le choix des sections Les bois de charpente doivent être mis en oeuvre avec des sections qui satisfont à la fois aux règles de l’art et à celles de la résistance des matériaux. Elles tiennent compte d’un travail en flexion simple sur deux appuis. Pour certaines portées, il existe des sections commerciales. Dans les autres cas, il faudra scier le bois sur demande et selon la section exigée. D’une manière générale, on distingue pour les toitures à versants, les charpentes traditionnelles et les charpentes industrialisées. Les toitures plates pouvant être assimilées aux planchers. Voliges sur chant, comble habitable 1. Fermette 2. Entrait. 3. Sablière 4. Sous-toiture 1. Arbalétrier 2. Panne 3. Panne faîtière 4. Sablière 5. Chevrons 6. Sous - toiture éventuelle 7. Contre-lattes 8. Panneaux de toiture autoportants 9. Liteaux ou voligeage 66 www.construire-renover.be CSTC Pagina 65

Pagina 67

Heeft u een cursus, modern media of internet flyers? Gebruik Online Touch: sportblad converteren naar een digitale publicatie.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication