1 L’étape suivante consiste en la mise en place de l’armature, puis la coulée du béton vibré. Les briques sont ainsi immobilisées et le panneau prend forme. Ceci étant terminé, le mur séchera pendant une journée avant de passer aux stades ultérieurs de la fabrication. Dès que le mur est parfaitement sec, on le rentre dans un espace clos et on pulvérise une couche isolante de mousse de polyuréthane d’une épaisseur de 6,5 cm. Le procédé d’injection automatique permet d’obtenir une répartition égale du matériau isolant et, de ce fait, aucune rainure, aucune fente, aucun pont thermique ne sont à craindre. Selon une étude effectuée par l’Université catholique de Louvain, la différence entre la valeur U théorique (coefficient d’isolation) et la valeur U pratique est minimale, excellent résultat qu’il n’est absolument pas possible d’obtenir en construction traditionnelle. Sur la couche d’isolation, et toujours selon les calculs de l’ordinateur, sont ensuite fixés les gaines et les boîtiers électriques. Intervient alors la pose d’une dernière couche de béton isolant puis d’une couche de finition lisse. Le mur est ensuite dirigé vers une autre partie de l’usine. Il est mis à la verticale et le jointoyage est contrôlé. Les formes spéciales (arrondis, par exemple) sont maçonnées manuellement à ce stade. Une fois la qualité du mur approuvée, les tablettes de fenêtres extérieures, les vitres, et éventuellement les volets sont posés. Après un dernier contrôle de qualité, le mur est prêt à être transporté sur chantier. Le montage de la maison se fait évidemment sur le chantier. On coule d’abord les fondations, qui sont ensuite couvertes d’une poutre en béton armé. Il est maintenant temps de s’occuper des égouts, de la feuille d’étanchéité, de l’isolation du sol et de sa couche de couverture. Les murs extérieurs sont ancrés sur ces fondations par un système de tenons et mortaises. La fixation des murs à la dalle se fera à l’aide de crochets et de chevilles en acier et de béton coulé. Enfin, afin d’éviter tout pont thermique, les jonctions entre les isolants de deux murs voisins seront parfaites grâce à la mousse de polyuréthane. Les murs intérieurs sont boulonnés aux murs extérieurs puis solidarisés à l’aide d’un bain de mortier. Si le maître de l’ouvrage opte pour des combles habitables, des hourdis sont posés sur les murs porteurs, puis recouverts d’une couche de béton. Les murs extérieurs et intérieurs de l’étage seront fixés sur ce sol. Vient ensuite la finition du toit, réalisée à l’aide d’éléments préfabriqués de toiture. Rien ne s’oppose plus maintenant à la poursuite des finitions (salle de bains, cuisine, sols …), lesquelles se déroulent, pour la plus grande part, selon les méthodes traditionnelles. 28 www.construire-renover.be CONSTRUCTION SIBOMAT Pagina 27

Pagina 29

Scoor meer met een online shop in uw presentaties. Velen gingen u voor en publiceerden gebruiksaanwijzingen online.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication