14 L’indice d’acidité d’un sol Plus le pH (potentiel hydrogène, qui en chimie varie entre 1 et 14) d’un sol est bas, plus ce sol est acide. Un pH de 7 indique un sol neutre. Au-dessus de 7, le sol est alcalin. La plupart des plantes peuvent être cultivées dans un sol dont le pH varie entre 5,5 et 8,5. Certaines plantes comme les fougères, les rhododendrons, les azalées ont besoin d’un sol acide. Vous pouvez savoir quel est le pH de votre terrain en utilisant un papier réactif (acheté chez le droguiste) qui change de couleur selon le pH du milieu dans lequel on le plonge (la terre est mélangée à de l’eau distillée et le papier réactif trempé dans la solution). Si vous souhaitez une analyse plus poussée de votre terrain, faites-la faire par un laboratoire spécialisé comme le Service de Pédologie de Belgique (De Croylaan, 48 à 3030 Heverlee - 016/22.54.26 ou encore l’Ecole Horticole de Gembloux - 081/61.26.75. Vous saurez ainsi si votre sol correspond à vos besoins. Il faudra éventuellement l’améliorer grâce aux amendements ou aux engrais de fond. Un amendement améliore les qualités physiques du sol pour tendre vers les propriétés de la terre “ franche ”. Les engrais de fond améliorent quant à eux, la composition chimique du sol et l’enrichissent en éléments fertilisants. Le climat & les vents dominants Les vents peuvent engendrer des inconvénients. En bonne saison, ils sont généralement de SSO. Il faut en tenir compte pour l’emplacement du barbecue, par exemple. En effet, les fumées et les odeurs ne doivent déranger, ni ceux qui profiteront du bon repas, ni les voisins. Les vents véhiculent aussi le bruit. Entre la route et votre jardin, pensez à planter des arbustes au feuillage persistant. Le bruit sera un peu atténué. En automne et en hiver, les vents sont de NNE et peuvent apporter le gel et les pluies verglacées. Vous devez en tenir compte lors de la plantation d’espèces plus fragiles. La superficie Un facteur déterminant, lié au budget dont on dispose, est la superficie du terrain. Un jardin de type urbain (de 1 à 5 ares) , sub-urbain (de 5 à 15 ares) ou rural (à partir de 15 ares) va déterminer la liberté d’action. Dans un tout petit jardin “ vertical ” de 50 m2 (entre deux haies par exemple) cette liberté ne sera pas la même que dans un jardin de plusieurs centaines de mètres carrés. Dans le premier cas, il vous faudra rester simple et savoir vous limiter. Il sera difficile d’y recréer à tout prix le “ désordre ” de la nature. D’autre part, un jardin long et étroit ne sera pas aménagé de la même façon qu’un jardin triangulaire ou carré. Les contraintes extérieures Masquer les vues désagréables pour guider le regard vers les endroits attrayants est aussi important que de savoir de quoi se compose le sol. Prévoir un écran ou un détour de chemin facilement accessible pour dissimuler les déchets du jardin et les ordures ménagères doit faire BETAFENCE www.construire-renover.be 265 partie du plan. Chacun doit inventer son jardin sans se contenter de copier tel jardin à la française ou tel autre à la britannique. D’autre part, une espèce qui a sa place dans le sud de la France ne l’a pas forcément au bord de la mer du Nord. Posez-vous la question de savoir si tel arbre pousse vite, si telle fleur se plaira dans le type de sol de votre jardin. Si vous ne disposez que de peu de temps, votre jardin doit être facile à entretenir. D’autre part, ne multipliez pas les escaliers et les dénivellations, songez que vous habiterez peut-être encore là lorsque vous serez plus âgés. Nous consacrons beaucoup de temps à réaliser avec l’architecte, le plan de ce que sera notre future habitation. Le budget réservé au jardin est généralement de l’ordre de 5 % du budget total. A l’instar de la construction d’une maison d’habitation, l’aménagement d’un jardin commence par un projet de jardin, se poursuit par un plan détaillé pour se terminer concrètement par la réalisation du chantier de plantation. Chacune de ces étapes est importante et permet d’aboutir à un résultat sans surprise. Malheureusement, 2 % seulement des personnes qui entreprennent une construction suivent ce schéma. Que la maison soit entre pignons, 3 façades ou située au milieu du terrain, il faut que le projet d’aménagement du jardin tienne compte de la répartition des masses. La maison elle-même, les massifs de verdure avoisinants, les arbres, les éléments à masquer, les perspectives à ouvrir, les servitudes sont autant de facteurs déterminants dans la réalisation de ce projet. L’ensemble doit être équilibré. La difficulté réside dans la visualisation du jardin à créer. Cette vue dans l’avenir est d’autant plus difficile que la maison n’est peut-être pas encore construite ni le terrain nivelé. C’est là que l’architecte de jardin entre en scène. Il peut vous aider à imaginer le résultat sur base de croquis, de documents photographiques, de programmes ordinateur en 3D ou de visites sur le terrain. Pagina 264

Pagina 266

Scoor meer met een e-commerce shop in uw PDF's. Velen gingen u voor en publiceerden weekbladen online.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication