10 Les cheminées Le but de toute cheminée est d’évacuer les gaz de combustion à l’air libre, à un endroit où le débouché est suffisamment dégagé pour éviter tout rabattement des produits de la combustion. Conseil : n’oubliez pas que vos conduits de cheminée doivent être entretenus annuellement par des sociétés agréées. Le principe d’une cheminée Une cheminée fonctionne en créant une dépression qui dépend de deux facteurs : la hauteur utile (plus elle est haute, plus la dépression est importante) et la différence de température entre l’air extérieur et celle des gaz de combustion. Il existe évidemment un paradoxe : si la température des fumées est élevée, cela signifie que le rendement du générateur est faible (perte de chaleur sensible). On augmentera donc la dépression en jouant, dans tous les cas, sur la hauteur utile de la cheminée. L’emplacement d’une cheminée La cheminée doit être subordonnée à l’architecture du bâtiment et ne doit pas être adossée à un mur extérieur. Idéalement, elle doit déboucher au-dessus du faîte du toit ou à une hauteur d’environ 1 mètre au-dessus d’un toit plat. Le conduit doit monter verticalement. D’autre part, la cheminée ne devra pas être attenante aux locaux de séjour ou de repos, à moins de veiller à une isolation phonique très poussée. La section du conduit, quant à elle, dépend de la puissance du générateur et de la hauteur du conduit. En aucun cas elle ne peut être inférieure à la section de la sortie de boîte de fumées. Et la condensation ? de l’eau (H2O) et formation de molécules d’acide sulfurique (H2 particulièrement corrosives. gazeux, par la cheminée. Au-dessous de 60 °C, il y a condensation et combinaison du SO2 Il est très important que la cheminée soit parfaitement adaptée à l’installation de chauffage, particulièrement pour les installations qui fonctionnent à basse température. La combustion du mazout libère en effet du SO2 avec SO4 ) Ce phénomène peut aussi se produire dans des cheminées qui sont soumises aux intempéries et qui comportent des parois froides. Il en va de même pour la combustion du gaz. Il peut y avoir condensation de vapeur d’eau, mais les phénomènes de corrosion ne sont évidemment pas comparables. La cheminée en construction neuve La cheminée en maçonnerie a vécu, les entrepreneurs utilisent, en effet, le plus souvent des éléments préfabriqués. Parmi ceux-ci, le plus utilisé aujourd’hui est le conduit de fumées métallique à double paroi. Citons aussi l’argile expansée qui demande, malgré tout, un minimum de travail de maçonnerie et les conduits métalliques “inox extérieurcéramique intérieur”, que l’on peut considérer comme un produit haut de gamme. qui est normalement rejeté dans l’atmosphère à l’état M-DESIGN métallique à double paroi Les avantages • Un meilleur tirage et pas de turbulences grâce à la section ronde du conduit métallique. Le conduit préfabriqué • Comme la paroi intérieure est lisse, l’évacuation des gaz est facilitée, les dépôts de suie et de goudron sont quasiment inexistants et le ramonage est aisé. • Le tirage est bon et ce genre de conduit résiste relativement bien aux feux de cheminées. • Ces conduits sont légers et peu encombrants, les pentes sont faciles à réaliser grâce à des pièces qui permettent d’effectuer angles, coudes et déviations. Ces pièces sont d’ailleurs tout à fait utiles en cas de réparation. • Le choix de diamètres standards est énorme : de 50 à 600 mm. • La mise en œuvre est simple et rapide, le coût est réduit. • Les conduits métalliques offrent un excellent rapport qualité/ prix. Quelques cas de figures • Le long d’un mur extérieur : grâce à leur légèreté, les conduits de fumées métalliques sont très faciles à monter contre une façade extérieure. La cheminée est maintenue le long du mur par des supports appropriés. Aucune fondation spéciale n’est requise. • A travers les étages, à l’intérieur : une attention toute particulière doit être accordée aux traversées de plafond et de toiture. Il est conseillé de démarrer le conduit métallique dès l’appareil de chauffage. • Dans une maçonnerie, à l’intérieur : le conduit de fumées métallique peut être parachevé à l’aide de maçonnerie ou de matériaux résistants au feu. • Evacuation directe sous toit incliné : grâce aux divers éléments de forme, les conduits de fumées métalliques sortent au plus près du faîtage sans qu’aucun renforcement de la charpente ne soit nécessaire. Il faut néanmoins limiter la déviation par rapport à la verticale à 45°, au maximum. 186 www.construire-renover.be Pagina 185

Pagina 187

Scoor meer met een webwinkel in uw brochures. Velen gingen u voor en publiceerden verenigingsbladen online.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication