Dans tous les cas, un rapport de contrôle doit faire partie du contrat de vente. Ce rapport doit être établi par un organisme agréé (vous trouverez plus loin dans ce dossier la liste des organismes agréés par le “Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Énergie“). Vos questions : • Pourquoi dois­je faire ce contrôle ? • Vers qui m’adresser ? • Qui doit effectuer le contrôle ? • Quand dois­je l’effectuer ? • Combien de temps dois­je attendre pour avoir un rendez­vous et mon rapport ? • Combien ça coûte ? • Que se passe­t­il si mon contrôle est négatif ? • … Les réponses à ces questions se trouvent sur le site http://www.controle­electrique.be/faq/ Le matériel Le matériel encastré ou apparent doit être agréé CEBEC. Ce label de conformité aux normes éma nant du Comité Electrotechnique Belge (CEB­BEC, asbl officiellement reconnue par l’ins ti tut Belge de Normalisation) est octroyé après toute une série d’essais aussi sévères que nombreux, réa li sés par son “Laboratoire Central d’Elec tri ci té” Le circuit On prévoit au moins deux circuits distincts : un cir cuit prises et un circuit lumière. Les socles de pri ses de courants simples ou multiples sont au nom bre maximum de 8 par circuit. L’emploi de con duc teur de section inférieure à 2,5 mm2 est in ter dit, sauf la section 1,5 mm2 pour des circuits ne comprenant pas de prise de courant. Pour des cir cuits mixtes (prises de courant et points lu mi neux), chaque point lumineux est assimilé à une prise de courant. La section des conducteurs des 6 mm2 en mono. La salle d’eau Dans la salle de bains, l’installation électrique est protégée par un disjoncteur différentiel de maxi mum 30 mA. Il faut prévoir une liaison équi po ten tiel le supplémentaire qui relie tous les élé ments conducteurs, les masses des machines, les ap pa reils et canalisations électriques ainsi que les bai gnoi res ou cuvettes de douche en acier. Les in ter rup teurs doivent être bipolaires. La salle d’eau est évidemment une zone à haut ris que; pour cette raison, deux zo nes de protection ont été déterminées autour des douches et des bai gnoi res. C’est ce que l’on appelle le volume enveloppe et le volume de protection. Le volume enveloppe C’est le volume extérieur de la baignoire ou de la douche, limité, d’une part, par les plans ver ti caux autour de la baignoire ou de la douche et d’autre part, par un plan horizontal s’élevant à 2,25 mètres au­dessus du fond de la baignoire ou de la dou che. Dans cet espace, aucun appareil électrique non ali men té en très basse tension (12 volts al ter na tif par exemple), n’est autorisé. Un chauffe­eau est pos si ble pour autant que le degré de pro tec tion soit au moins lP25. www.construire-renover.be 109 7 Courant de coupe et taille des disjoncteurs Type de circuit Eclairage Prise de courant ou circuit mixte (éclairage+prises) Machine à laver sèche­linge (1 appareil/circuit) Cuisinière (4 taques + four) Pour les puissances plus élevées 2,5 4 6 16 20 25/32 22 28 35/42 Section des fils Taille des disjoncteurs 10 Courant nominal (en mm2) (en ampères) (en ampères) 1,5 17 2,5 16 22 GE INDUSTRIAL SOLUTIONS VYNCKIER Pagina 108

Pagina 110

Heeft u een spaarprogramma, i paper of internet onderwijsmagazines? Gebruik Online Touch: reisgids online zetten.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication