7 En outre, l’ac cu mu la tion de pri ses bricolées et de raccor de ments de for tu ne ain si que l’ab sen ce de pri ses de sécurité pour enfant, sont autant de ris ques de con tact (direct ou indirect) et d’échauf fe ment anor maux. La mise en con for mi té des vieilles Les Canalisations Dans les locaux d’habitation, les unités de tra vail domestique et dans les parties communes des en sem bles résidentiels, seuls les modes de pose sui vants sont autorisés, pour autant que la section des conducteurs des canalisations élec tri ques ne soit pas supérieure à 35 mm2 . Pour les canalisations électriques VOB, VOBs et VOBst : • la pose sous conduit en matière plastique fixé aux parois ou noyé dans celles­ci • la pose dans les plinthes creuses ou cham bran les non métalliques Pour les canalisations électriques VGVB : • la pose apparente avec fixation aux parois • la pose sous conduit en matière plastique ou sous conduit métallique fixé aux parois ou noyé dans celles­ci • la pose dans les plinthes creuses ou cham bran les Pour les canalisations électriques WB, VFVB et VHVB : • la pose apparente sur tablette, corbeau ou che min de câbles • la pose sous conduit en matière plastique ou sous conduit métallique fixé aux parois ou noyé dans celles­ci • la pose dans les plinthes creuses ou cham bran les • la pose dans les alvéoles, vides de cons truc tion et blocs manufacturés • la pose en encastrement dans les parois sans con duit installations La nou vel le ré gle men ta tion (AR du 01/07/92 ­ MB du 04/08/92) rend donc obligatoire la mise en con for mi té des installations anciennes (d’avant 1982), avec le RGlE. Plus de 2,7 mil lions de logements construits avant 1982, dont presque la moitié da tent d’avant 1950, sont con cer nés. Ceci dit, des mesures dérogatoires sont admises. Elles tiennent compte de ce que l’on peut appeler “l’héritage du passé” et per met tent par exemple le maintien de conducteurs d’une section de 1 mm2 . Il faut savoir qu’actuellement, plus de 1.500.000 logements ne possèdent pas de prise de terre. Leurs installations datent effectivement d’une épo que où électroménager, hi­fi, télévisions et lampes halogè nes ne faisaient pas encore partie de la vie de tous les jours. Aujourd’hui pourtant, toutes ces installations vont devoir progressivement s’aligner sur le RGlE. Il s’agit avant tout de mesures de sécurité puisque l’on sait que 15 % des incendies sont d’ori gi ne électrique. Qu’y a-t-il dans le RGIE? Tous les cas de fi gu res imaginables y sont traités avec évi dem ment, à chaque fois, les règles d’ap pli ca tion. Il serait fas ti dieux bien évi dem ment de tout détailler ici, mais voyons quand même de plus près ce qui con cer ne le particulier. Procès-verbal de contrôle obligatoire Sachez que lors de l’achat d’un logement (appartement, maison), le vendeur est obligé de présenter un procès­verbal de visite de contrôle de l’installation électrique valable, mais également de le faire mentionner dans l’acte authentique. Si l’habitation acquise n’a pas subi de modifications et que l’installation a été contrôlée, le procès­verbal de contrôle reste valide pour une durée de 25 ans. Attention donc si vous achetez un logement de plus de 25 ans. 108 www.construire-renover.be SCHNEIDER GE INDUSTRIAL SOLUTIONS Pagina 107

Pagina 109

Voor catalogussen, online weekbladen en spaarprogramma zie het Online Touch content management beheersysteem systeem. Met de mogelijkheid voor een online winkel in uw edities.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication