Le nourrisson J’assure ! Les bobos de bébé U n enfant en bas âge aujourd’hui est pour la plupart du temps victime d’affections diverses. C’est triste à dire, mais c’est comme ça ! Avec les pics de pollution que l’on connaît actuellement, les allergies circulantes, le stress ( même le nouveau-né n’est pas épargné ), et les différentes contaminations et autres affections ambiantes, on n’est pas sorti de l’auberge ! Si en plus, l’enfant fréquente une crèche ou un établissement scolaire, patatras ! On a parfois l’impression que ça n’en finit plus, c’est à désespérer. Une seule solution : faire face ! Règle numéro 1 : prévenir Un bon rythme, un mode de vie sain qui comprend bien sûr une alimentation variée et un nombre suffisant d’heures de sommeil, et pourquoi pas l’ajout de vitamines spécifiques complémentaires, c’est la base indispensable pour avoir une meilleure santé. Règle numéro 2 : réagir En cas de maladie ou de blessure, il faut tout d’abord garder la tête froide et conserver au mieux son calme. Le stress est communicatif. Les enfants, surtout en bas âge, sont eux aussi en mesure de ressentir. Plus encore, puisque ce sont de véritables éponges. Inutile de les faire paniquer encore plus ! Règle numéro 3 : guérir Soigner son enfant, c’est surtout, choisir en fonction de chaque situation, la solution la plus appropriée pour son bien-être. Prendre le temps de chercher une personne de confiance pour lui confier son suivi médical, et considérer chaque cas dans sa mesure. On ne court pas systématiquement chez le médecin pour une nez qui coule, mais si l’enfant devient d’une humeur inhabituellement irritable, que sa température est anormalement élevée ou qu’il se plaint à répétition, il devient impératif de consulter un pédiatre ou de se rendre aux urgences d’un hôpital. Quand s’inquiéter ? Si une poussée de fièvre( supérieure à 38,5° ) survient chez l’enfant et que l’administration d’un unique antifièvre du type paracétamol ou iburofen ne parvient pas à baisser la température au cours des heures suivantes, il est impératif de consulter le médecin traitant, la garde médicale ou les urgences. Vie pratique • Contracter une assurance-hospitalisation : c’est un must pour toute famille. Cela permet de faire face à toute éventualité sans se faire de souci pour les conditions financières. Grâce à une bonne couverture, tous les frais sont pris en charge : les honoraires des spécialistes intervenant au choix, les soins, les frais de séjour : on peut même bénéficier d’une chambre individuelle et même d’un lit pour le parent qui souhaite accompagner l’enfant hospitalisé. • La garde d’enfants malades : C’est évident, un enfant malade, et donc susceptible de contaminer • La ligue des familles – pour le baby-sitting à domicile : www.liguedesfamilles.be • Mutuelles : certaines mutuelles proposent un service de garde. La Mutualité Neutre : www.mut206.be/fr • La Mutualité Chrétienne : www.mc.be • La Mutualité Socialiste : www.mutsoc.be • L’Union des mutualités Libérales : www.mut400.be • L’Union Nationale des Mutualités Libres : www.mut506.be • EUROMUT : www.euromut.be et/ou www.securex.be et/ou www.partenamut.be les autres, sera bébé non grata dans les structures d’accueil. Alors si on n’a pas une belle-maman ou une autre personne de confiance pour prendre le relais quand les contraintes professionnelles font de cette situation un véritable casse-tête, mieux vaut bien s’organiser ! www.bebe-maman.be 85 Pagina 84

Pagina 86

Interactieve digitale whitepaper, deze clubblad of whitepaper is levensecht online geplaatst met Online Touch en bied het online plaatsen van egebruiksaanwijzingen.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication