Le nourrisson | Son alimentation la viande et/ou du poisson. En pratique … Vers 7 mois, ajouter une très petite quantité de viande ( 10 à 15 g ) au repas. „ Par quoi commencer ? Peu importe. Toutes les viandes et poissons conviennent : porc, agneau, thon, saumon, cabillaud, poulet, dinde … à l’exception de ce que l’on appelle « préparations de viande ». Par préparations de viande, on entend : jambon, viande hachée du commerce, saucisse ( aussi bien de porc, de bœuf et de volaille ), boulette, boudin … Celles-ci ne sont pas appropriées car elles contiennent des conservateurs, des colorants, et sont bien souvent très salées. Astuce : préférer un morceau de viande brut que vous hachez vous-même. Le repas de fruits La préparation d’un repas de fruits est elle aussi, très simple. Le principe est de mélanger une banane écrasée et un autre fruit frais de saison râpé ou mixé. Par exemple, en été, cela peut être : une banane et une pêche ou une banane et du melon … L’intérêt de la banane est de donner une certaine consistance au repas. Cependant, si bébé ne semble pas apprécier la banane, vous pouvez la remplacer par de la courgette cuite. Elle mimera tout à fait l’effet de la banane. Quels fruits ? Ici aussi, tous les fruits conviennent : oranges, fraises, pommes, poires, abricots, melon, mandarines, prunes … pour autant que ceux-ci soient frais et à bonne maturité. Une restriction est tout de même émise pour les fruits exotiques (papaye, mangue, ananas …). Ils seront introduits après 1 an afin de prévenir les risques d’allergies. Cuits ou crus ? La cuisson a pour avantage de faciliter légèrement la digestion et de réduire l’allergénicité de certains fruits. Elle n’est cependant pas indispensable. Ajouter… „ Des biscuits L’ajout de biscuits n’est pas conseillé. En effet, ils contiennent trop de sucre, de sel et de mauvaises graisses ( acides gras trans et acides gras saturés, incriminés notamment dans les maladies cardio-vasculaires ). De plus, l’ajout de biscuits au repas de fruits augmente la quantité de protéines ingérées sur la journée. Certaines études ont démontré le lien entre une trop grande quantité de protéines consommées durant les premières années de la vie et le risque d’obésité à l’adolescence ou à l’âge adulte. De plus, les reins du nourrisson ne sont pas assez matures que pour éliminer correctement un apport excessif de protéines. Vous l’aurez compris, votre enfant se portera bien mieux sans ajout de biscuits ! „ Du fromage blanc Peut-on remplacer le repas de fruits par un « petit suisse » ou du fromage blanc ? La réponse est non. Ces produits laitiers ne devraient pas faire partie de l’alimentation de bébé avant l’âge de 18 mois. En effet, ils n’ont pas du tout le même profil nutritionnel que les fruits et ne peuvent donc pas les remplacer. Les fromages blancs et autres « petits suisses » sont dépourvus de fibres et de vitamine C, trop riches en protéines et souvent trop sucrés. Autant de raisons pour ne pas les proposer à votre enfant trop tôt. A boire ! L’eau est la seule boisson indispensable. N’oubliez donc pas de présenter de l’eau à bébé à chaque repas. Votre enfant ne boit pas beaucoup ? Pas de panique ! Son alimentation est déjà très riche en eau ( fruits, légumes, lait … ). Il est tout à fait normal qu’il se limite à des petites quantités. „ Au biberon ? L’idéal est de donner l’eau à la cuillère ou, dès que bébé est prêt, au gobelet. Pourquoi ? Pour permettre à votre bébé de n’associer le biberon qu’au seul goût du lait. L’eau pourrait de plus, prendre facilement le goût peu agréable de la tétine ( goût de caoutchouc et/ou de silicone ) ou des aliments qui s’y sont trouvés ( lait, soupe … ). „ Tisanes, thés, jus, sirops … Ces boissons n’ont aucun intérêt nutritionnel pour votre chérubin. En effet, ces boissons bien souvent sucrées renforcent l’attirance de bébé pour le goût sucré avec le risque d’émergence de mauvaises habitudes alimentaires aux conséquences multiples ( caries dentaires, risque d’excès de poids …). Préférez donc tout simplement l’eau nature ! Le moment du repas, un moment chaleureux … pour tous Au-delà de l’importance nutritionnelle d’introduire des aliments dans l’alimentation de votre enfant, le moment du repas doit rester un moment chaleureux et de détente. C’est à ce moment que vous vous retrouvez en famille et avec votre bambin et que vous échangez des sourires, des paroles, des caresses … Dans tous les cas, n’oubliez pas, les repas doivent rimer avec plaisir ! Mélanie Burton, Diététicienne 56 Bébé& maman Pagina 55

Pagina 57

Voor sportbladen, online rapporten en lesboeken zie het Online Touch beheersysteem systeem. Met de mogelijkheid voor een e-commerce shop in uw uitgaves.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication