plusieurs traits de caractère. Les hauts potentiels ( HP ) présentent les mêmes qualités et défauts que monsieur et madame tout-le-monde, mais en plus exacerbés. Arrive ensuite le test de QI. Il est là pour confirmer le diagnostic clinique. Malheureusement, l’ignorance à son sujet conduit souvent les professionnels ou les parents à s’en servir pour établir la condition de haut potentiel, avec les mauvais diagnostics et les conséquences qui en découlent. Si le seuil habituellement retenu pour un QI est de 130 ( 2,1 % de la population ), on commence souvent à suspecter une éventuelle douance vers 125 ( 5 % de la population ), voire 120, pour tenir compte de la marge d’erreur du test. Il convient toutefois d’être prudent : un enfant peut rendre un test en dessous de ses capacités s’il est stressé, si l’exercice l’ennuie ou s’il le bâcle. Le danger est alors d’être provisoirement ou définitivement classé Quelques références à explorer : « non HP » et de chercher ailleurs les causes d’un certain décalage. • « Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante » de Jean-Charles Terrassier, ESF Editeur, Prix : 19,70 €. • « Surdoué(e), mode d’emploi » de Françoise Civeyrel. Prat Editions, Prix :10,60 €. Education … pas de recette ! Rien n’est plus périlleux comme exercice de style que d’éduquer un enfant. Il n’y a pas de recette miracle ! Pourtant, ce sont les notions que vous lui inculquerez dès son plus jeune âge qui lui serviront de base tout au long de sa vie. Vous voici donc investi d’une sacrée responsabilité ! Mais pas de panique, le cœur est souvent le meilleur outil de l’ouvrage … Un rythme pour chaque saison Les premiers mois qui suivent sa naissance, le nourrisson commence déjà son apprentissage. Sans aller trop vite en besogne, il va falloir lui apprendre petit à petit à gérer ses sommeils et ses repas, en instaurant un rythme régulier. Vous reconnaîtrez progressivement la nature de ses pleurs et pourrez vous rendre compte si ceux-ci expriment de la la faim ou la frustration. Cette distinction vous sera précieuse lorsque fatigue, votre bébé pleurera la nuit : vous pourrez alors décider de la manière la plus appropriée pour réagir : le sortir du lit pour le calmer dans les bras, ou le laisser se fatiguer avec ses pleurs d’endormissement sans le réveiller plus encore. Une famille, c’est déjà une microsociété ! D’une manière générale, éduquer un enfant, c’est le préparer à trouver sa meilleure place dans la société lorsqu’il atteindra l’âge adulte. N’ayez pas peur de lui inculquer vos valeurs et celles de la société dans laquelle vous évoluez dès son plus jeune âge. Contrairement à une idée répandue, un enfant n’est jamais trop petit pour comprendre les choses, pour autant que vous adaptiez votre langage à sa compréhension. N’hésitez pas à le responsabiliser en lui demandant de s’investir dans la vie familiale à mesure de ses capacités : ranger ses jouets, mettre son assiette dans le lave-vaisselle, déposer ses affaires sales dans le panier prévu à cet effet … Loin d’en faire « l’esclave de la maison », ces petites touches de responsabilité le rendront très fier de lui et lui apprendront à contribuer à la vie en commun. Une main de velours … Dès que votre enfant sera en mesure de comprendre vos intentions et élargira son univers à quatre pattes, puis sur deux pieds, il vous faudra lui définir ses limites. Elles sont essentielles à son épanouissement et à sa sécurité. Votre autorité, en apparence frustrante pour ce petit être qui chaque jour cherche à acquérir plus d’autonomie, est en réalité très sécurisante. Aussi, ne vous sentez pas coupable d’être ferme, c’est votre rôle ! Punir … pour faire réfléchir Outre l’aspect légal, qui, depuis plusieurs années, proscrit toutes formes de châtiments D’une manière générale, éduquer un enfant, c’est le préparer à trouver sa meilleure place dans la société www.bebe-maman.be 107 corporels ( même les fessées ), frapper un enfant ne fera que légitimer la violence à ses yeux. C’est donc un bien piètre exemple à donner que de vous emporter ainsi. Lorsque les colères de votre enfant deviennent insupportables ( et elles le sont souvent ! ), pensez à lui inspirer le calme en conservant vousmême votre sang-froid. Une méthode particulièrement efficace consiste à isoler l’enfant dans un endroit tout à fait sécurisé et lui demander d’y rester le temps de retrouver son calme. Et surtout, expliquez-lui les motifs de vos refus, c’est ainsi seulement qu’il sera en mesure de comprendre, d’apprendre et donc, d’évoluer … L’éducation positive : la clé du succès Un des premiers soucis de l’enfant est de plaire à ses parents, d’en être aimé. Rien n’est plus efficace et sain pour lui que votre approbation, vos encouragements, vos félicitations. En lui témoignant votre plaisir à chaque bonne action, vous lui inspirerez la fierté et la joie des comportements positifs et cela le motivera à poursuivre dans cette voie … pour le plus grand bonheur de tous ! © Astrid Van der Heijden Pagina 106

Pagina 108

Interactieve digi boek, deze gids of jaarverslag is levensecht online geplaatst met Online Touch en bied het digitaal bladerbaar maken van e-publicaties.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication