5 Pose d’une barrière chimique : injection de produits hydrophobes ou bouche-pores Le principe consiste à injecter dans Ie mur, et par divers moyens, un produit liquide qui formera une zone étanche a I‘endroit traité. La remontée capillaire étant bloquée, le mur pourra commencer à s’assécher au-dessus. Le terme injection englobe différentes méthodes utilisant des produits hydrofuges ou bouche-pores qui sont mis en place soit par : • gravité (diffusion) • goutte à goutte (transfusion) • injection (sous moyenne ou basse pression) Pour mettre en oeuvre ces produits hydrofuges ou bouchepores, on pratique, des trous de 80 à 120/160 mm de diamètre percés tous les 10 à 15 cm sur les 2/3 ou de I‘épaisseur du mur. Si I‘ on est en présence d‘ un joint continu, Ie forage se fera de préférence à cet endroit, mais dans Ie cas contraire, on se contente d‘aligner les trous de forage horizontalement, qu‘ils tombent dans un joint ou dans de la pierre/brique. L‘intervention peut se faire tant par I‘extérieur que par l‘intérieur. Le produit est alors introduit et diffusé dans Ie mur par l’un des procédés suivants. Dispositif de forage dans la maçonnerie et injection de produits (Doc CSTC) • Par simple gravité : dans chaque trou, on introduit un tuyau termine par un petit récipient que I‘on remplit régulièrement jusqu‘a ce que Ie mur n‘absorbe plus. Le procédé est plus lent et on ne contrôle pas vraiment la pression ou Ie débit d‘injection. NO AQUA • Par goutte à goutte : on place sur chaque tuyau un système qui temporise Ie débit et permet une absorption plus graduelle : procédé forcement lent. • Par cylindres congelés : dans des trous de plus grand diamètre, on introduit des cylindres de produit congelé qui, en se dégelant, se diffuse dans la masse du mur. Ce procédé est plutôt lent et sans contrôle. • Par injection sous pression ou I‘on contrôle à la fois Ie débit et la pression de manière a connaître la quantité de produit injectée et détecter une éventuelle cavité dans Ie mur. C‘est Ie plus rapide des trois procèdes. Et si Ie mur est caverneux ou les joints intérieurs défectueux ? Dans ce cas, I‘intervention se fera en deux étapes. La première consiste à injecter un mortier ou une résine liquide destiné à combler les trous et cavités internes du mur. La seconde sera I‘injection proprement dite, au cœur du mortier de bouchage. 94 Efficacité Les techniques d‘injection sont polyvalentes et performantes, permettent de traiter des maçonneries à moindre coût, mais également de s’attaquer à des ouvrages jusqu‘ici considérés comme impossibles a assécher pour des raisons de stabilité, du fait de l‘épaisseur des murs, etc. Ces techniques offrent également la possibilité de traiter des habitations occupées, sans gêne particulière. Les produits actuellement utilisés ont une durée d‘efficacité potentiellement égale à celle du bâtiment, et de nombreuses firmes accordent une garantie de 30 ans. Elles proposent généralement un contrôle d‘efficacité dans les mois ou I‘année qui suit Ie traitement. Attention au coût total de l’opération. A celui de l’injection seule il faut ajouter les travaux annexes : replâtrage, retapissage, nouvelle peinture, dépose et pose des plinthes, radiateurs ou autres. Sachez aussi que les produits habituellement utilisés pour I‘injection contiennent des solvants responsables d‘odeurs plus ou moins prononcées et désagréables. Comme tous les solvants, ils peuvent incommoder, voire provoquer des allergies. Il est ainsi conseillé d‘aérer convenablement et pendant plusieurs semaines les pièces concernées par Ie traitement et déconseillé d’y dormir avant plusieurs semaines. www.construire-renover.be Pagina 93

Pagina 95

Scoor meer met een webshop in uw PDF-en. Velen gingen u voor en publiceerden weekbladen online.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication