4 Le liège ( ICB ) Le liège provient de l’écorce du chêne-liège : c’est donc un matériau isolant naturel. Les écorces sont réduites en grains qui sont ensuite agglomérés à chaud par la résine du liège ( la subérine ). Il faudrait éviter les panneaux renforcés avec des colles synthétiques : ils dégagent du formaldéhyde. Le liège est à la fois un bon isolant acoustique et thermique. Il est imperméable à l’eau, imputrescible et difficilement inflammable. Il existe en vrac ou en panneau. Il peut être insufflé dans les planchers existants. En panneaux, le liège est mis en oeuvre au niveau des dalles, des chapes, des murs, des plafonds et des toitures. En rénovation, ils permettent d’isoler sous les chevrons lorsque la couverture de la toiture est conservée. En granulés, le liège se déverse entre les solives des planchers, dans les toitures et les murs à ossature bois. On les utilise aussi comme agglomérat dans le béton ou dans le mortier de chaux pour en faire des chapes isolantes. Côté matériau “ renouvelable ”, la disponibilité du liège est loin d’être illimitée : après prélèvement, il faut une dizaine d’années à l’arbre pour refaire une écorce utilisable. Mieux vaut utiliser le liège avec parcimonie en le réservant pour les endroits où il peut manifester ses qualités de résistance à l’humidité : dalles et chapes de sols, toitures plates, murs creux en contact avec l’humidité ascensionnelle... La fibre de bois Les panneaux en fibres de bois sont fabriqués à partir de déchets de scieries ( écorces et branches de résineux non traitées chimiquement ). Les fibres sont agglomérées par leur propre résine ( la lignine ), mais c’est de la colle synthétique qui est utilisée lorsque plusieurs panneaux sont collés ensemble pour obtenir une plus grosse épaisseur d’isolant. Mieux vaut opter pour des panneaux non bitumés ( dont le caractère hydrofuge est assuré par des résines naturelles ). Les panneaux en fibres de bois sont extrêmement résistants au vieillissement : ils peuvent être réutilisés pendant plusieurs décennies. Ce type de panneaux peut être recyclé, composté ou utilisé pour la production d’énergie thermique. Il aide à réduire les frais de chauffage et les rejets nocifs dans l’environnement. Côté isolation phonique, la fibre de bois n’est pas enreste puisque les fabricants de ce type de panneaux annoncent qu’il est idéal contre les bruits aériens et d’impact, et aussi contre le bruit des avions. Particulièrement adaptés aux constructions en bois, les panneaux en fibres de bois sont étanches à l’air et perméables à la vapeur d’eau. Ils s’utilisent aussi bien pour monter des cloisons, isoler la toiture et les planchers, en doublage des murs ou en faux plafonds. Ils complètent très bien les autres isolants végétaux ( cellulose, chanvre, lin... ). On les trouve aussi sous ou sur les planchers comme isolant thermique et acoustique. Certains panneaux de fibres de bois peuvent être couverts d’un crépi minéral et servir ainsi pour assainir de vieux murs extérieurs en maçonnerie ( isolation par l’extérieur ). Utilisée pour l’isolation de façades, la fibre de bois avec crépi minéral offre l’alternative naturelle aux matériaux isolants conventionnels et garantit un climat d’habitation sain et confortable. Elle permet aussi une conception architecturale variée. Les isolants d’origine minérale Bon marché et avec un pouvoir isolant très performant, les laines minérales sont les isolants les plus répandus en Europe. Elles sont obtenues par fusion de verre ou de roches et transformées en fibres. Les fibres sont ensuite agglomérées à l’aide de liants chimiques tels que le phénol et le formaldéhyde, limitant leur recyclage. Les fibres font des laines minérales des matériaux très légers qui emprisonnent beaucoup d’air, d’où leurs remarquables propriétés isolantes. Elles sont utilisées pour l’isolation thermique des toitures, des murs et des sols. Elles présentent une bonne, voire excellente résistance au feu. Les laines minérales présentent une perméabilité à la vapeur d’eau. Cependant, non capillaires, elles perdent leur qualité thermique en présence d’humidité : en se gorgeant d’eau, leur poids augmentant, elles peuvent s’affaisser et perdent ainsi de leur efficacité. Dans le cas d’une paroi isolée avec des laines minérales, l’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau ( souvent une feuille d’aluminium ) doit donc être parfaite. La mise en oeuvre d’isolants fibreux ( laine de verre, laine de roche, cellulose de papier... ) peut disséminer dans l’air des fibres dont les effets sur l’organisme sont encore aujourd’hui insuffisamment évalués. Il faut se protéger de toute inhalation par un masque de protection respiratoire approprié et limiter l’emploi de ces matériaux à l’isolation derrière des cloisons ou parements parfaitement étanches ( plaques de plâtre, panneaux de particules... ). La laine de roche Les fibres de la laine de roche sont obtenues par la fonte de la roche diabase ( roche analogue au basalte volcanique ). Elles sont liées à l’aide de résines synthétiques polymérisées pour former des rouleaux et des panneaux. Ceux-ci peuvent présenter différentes rigidités et finitions de surface. La laine de roche a une composition non uniforme. La laine de roche est totalement perméable à la vapeur d’eau, mais est non hygroscopique. Elle est non capillaire ( n’absorbe pas l’eau ). Elle est totalement perméable à l’air. Elle se caractérise par une bonne stabilité thermique, un bon comportement au feu. Elle est fort compressible et résiste mal au délaminage. Les panneaux de laine de roche destinés aux toitures plates seront de densité importante ( = 150 à 175 kg/m³ ) et de fabrication particulière ( sens des fibres ) pour garantir une rigidité suffisante, et une résistance suffisante au délaminage. Ces panneaux sont surfacés de voile de verre et/ou de bitume. 78 www.construire-renover.be Pagina 77

Pagina 79

Voor tijdschriften, online vaktijdschriften en whitepapers zie het Online Touch online publisher CMS systeem. Met de mogelijkheid voor een webshop in uw edities.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication