2 Caractéristiques du béton cellulaire. Légèrete et solidité Le béton cellulaire est un matériau léger et solide à la fois, dont les masses volumiques varient de 400 à 700 kg/m3 l’eau et classé parmi les produits “très légers”. Cette particularité permet de manipuler facilement de grands éléments ( 6 blocs par m2 . Il est donc plus léger que ). Cette légèreté va malgré tout de pair avec une résistance à la compression non négligeable ( de 3 à 7,5 N/mm2 en fonction de la masse volumique ). Ceci signifie qu’un cube de 10 cm de côté en béton cellulaire peut supporter de 3 à 7,5 tonnes. Dans la plupart des cas il est possible d’ériger des constructions en murs porteurs de 3 à 4 niveaux. C’est évidemment à l’architecte d’indiquer les limites à ne pas dépasser. Le choix de la masse volumique se fera en fonction de la qualité recherchée : • Une masse volumique élevée offre une plus forte résistance à la compression. • Une masse volumique faible offre une isolation thermique renforcée. Mise en oeuvre rapide et précise La précision des produits en béton cellulaire dont les tolérances dimensionnelles sont de l’ordre du mm permet une mise en oeuvre économique au mortier colle, à joints de 2 à 3 mm. Cette technique présente des avantages par rapport à la méthode traditionnelle dite “à mortier ordinaire” : • une plus grande rapidité d’exécution • des performances thermiques accrues de 25 % • une suppression des ponts thermiques que représentent les joints épais de mortier ordinaire • une construction plus solide • des surfaces plus planes et des finitions plus aisées • une occupation plus précoce des constructions car un séchage plus rapide Le béton cellulaire se travaille aussi facilement que le bois ( sciage, forage, rainurage ), ce qui facilite les travaux de second oeuvre ( électricité, sanitaire, chauffage ) et permet une économie en frais de main d’oeuvre. Créativité ! Le béton cellulaire permet d’adopter tous les styles et toutes les formes. L’aptitude au façonnage permet à l’architecte de donner libre cours à sa créativité dont les seules limites restent la stabilité et le budget prévu par le maître de l’ouvrage. Isolation et confort thermique Le confort thermique assuré par le béton cellulaire dépasse largement les valeurs moyennes. L’air immobilisé dans chaque cellule fermée, donc totalement indépendante de sa voisine, garantit ces exceptionnelles qualités d’isolation et de confort thermiques. Le résultat ? La chaleur des journées d’été reste à l’extérieur dans le cas d’une construction en béton cellulaire réalisée en murs massifs. Des essais officiels ont démontré qu’un mur en béton cellulaire collé était 2 à 10 fois plus isolant que ceux construits à base d’autres matériaux portants. Cette technique permet donc d’éviter les ponts thermiques et de favoriser les économies d’énergie. Ecologique Le béton cellulaire est un matériau de construction écologique qui a reçu le “label vert” du laboratoire très renommé “Bundesverband für Baubiologische Produkte” de Stuttgart. Le béton cellulaire représente une réponse très positive à l’équation écologique complexe de ce début de siècle, qu’il s’agisse des matières premières elles-mêmes ou de leur mise en oeuvre. Les matières premières sont naturelles et la fabrication du produit consomme moins d’énergie que celle nécessaire à la production de beaucoup d’autres matériaux. Le sable provenant de carrières est employé en petites quantités. La chaux joue un rôle important dans la réaction chimique lors de la production du béton cellulaire : la réaction absorbe effectivement plus de CO2 qu’elle n’en dégage. La chaux joue en réalité un rôle de “purificateur” et protège sans aucun doute l’environnement. Le ciment provient de produits naturels comme les pierres ou la craie et est ajouté sans aucun autre additif. Et la poudre d’aluminium ? Cet additif nécessaire à la réaction chimique avec la chaux pour la création des cellules provient de déchets de l’industrie de fabrication de l’aluminium. L’utilisation de cette poudre est donc déjà une récupération en soi. De plus ce produit n’est absolument pas dangereux car il entvvre en liaison chimique complète avec la chaux pour créer des aluminates de calcium, produit non toxique. Des études, contrôlées par le Centre Scientifique et Technique de la Construction et du Ministère des Affaires économiques, ont démontré que dans des maisons unifamiliales construites en béton cellulaire, l’économie annuelle en dépense d’énergie et de chauffage peut varier de 744 à 1363 €. Résistance contre le feu Les murs en béton cellulaire présentent une exceptionnelle résistance au feu. Les résultats des essais officiels exécutés en laboratoires agréés, conformément à la méthodologie décrite dans les normes sont suffisamment éloquents. Citons, par exemple, la résistance au feu de 2 heures pour une cloison de 7 cm d’épaisseur, de 6 heures pour un mur de 25 cm et de 5 heures pour une toiture de 20 cm d’épaisseur. Un bâtiment en béton cellulaire, conçu de façon performante, est assuré de bénéficier des tarifs les plus bas en matière d’assurance incendie. 63 XELLA - YTONG & SILKA Pagina 62

Pagina 64

Voor presentaties, online catalogussen en gidsen zie het Online Touch online publisher CMS systeem. Met de mogelijkheid voor een web winkel in uw kranten.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication