13 Le revêtement mural Eclaboussures de graisses, vapeur des aliments et projections en tous genres mènent la vie dure à nos parois murales au quotidien ? Les murs d’une cuisine doivent donc être lavés régulièrement. Malgré des hottes de plus en plus performantes (certaines sont même rétractables ?), il est vivement conseillé d’appliquer le placement d’un revêtement mural lavable qui vous rendra la vie de tous les jours plus aisée. Le carrelage, le bois vernis et le vinyle sont quelques solutions qui s’offrent à vous et se révèlent aussi avantageuses en termes d’isolation thermique et acoustique. Un papier peint lavable peut aussi convenir dans un espace cuisine, d’autant que la gamme de couleurs et de motifs est très large ? Ultime solution pour ceux qui ne seraient pas des pros du bricolage : enduire ses murs d’une couche de peinture lavable. Attention, les parois doivent tout de même avoir été préalablement préparées ? L’éclairage Rien de plus agréable qu’une cuisine baignée en permanence par la lumière du jour ? Pour celles des studios ou appartements qui sont borgnes ou seulement équipées d’une petite fenêtre, pas de panique : un bon éclairage artificiel peut venir compenser un manque de lumière naturelle. Beaucoup d’entre nous se posent (ou se sont déjà posé) la question : quels éclairages mettre dans la cuisine et comment allier fonctionnalité et lumières d’ambiance ? Encore une fois, aucune recette miracle n’existe : le tout est de savoir jongler entre éclairage direct et éclairage indirect. La lumière indirecte permet de voir partout. Elle délimite distinctement les contours de la pièce et assure le confort. L‘éclairage direct, lui, met en relief un détail architectural, un bel objet de décoration, une composition florale ou un matériau de qualité. Il contribue ainsi à l‘ambiance. Une cuisine bien éclairée se remarquera par le résultat produit et non par son éclairage. L’éclairage d’une cuisine comprend différents types de points lumineux. Il est indispensable d’éclairer les plans de travail par des lumières indirectes pour éviter les ombres portées qui peuvent nuire à la sécurité. Il faut également prévoir un éclairage de type suspension pour la table où l’on prend les repas (la position haute permettant l’accès à la table comme plan de travail en dehors des heures sombres de la journée). Rien n’est plus désagréable (sauf si c’est un dîner aux chandelles) que de ne pas voir ce que l’on mange ? En outre, la table de cuisine peut servir aux plus petits pour faire leurs devoirs, jouer ou bricoler auprès de l’adulte qui se trouve dans la cuisine. Cela suppose donc un éclairage correct. Au-dessus d‘armoires suspendues, vous pouvez aussi installer des sources lumineuses, comme des tubes fluorescents ou des halogènes encastrés. Une source supplémentaire, sous forme d‘encastré ou de corde (rope light), placée sous les armoires viendra compléter l‘éclairage. Entre incandescente, économique, halogène ou fluorescente, il ne vous reste maintenant plus qu’à vous décider … Le mobilier de cuisine Le choix des matériaux La grande majorité des armoires que l’on trouve sur le marché sont fabriquées à base de panneaux de bois aggloméré ou de MDF (Medium Density Fibre). Selon le matériau choisi, les portes et faces avant des armoires auront un style différent. Matières synthétiques, verre, laques ou métal, soyez audacieux ? Le bois Massif ou plaqué, d’origine européenne (chêne, érable, hêtre, pin, merisier, châtaignier) ou exotique (frêne, wengé …), le bois se décline dans de nombreuses finitions (laqué, verni, naturel …). Si un meuble en bois massif coûte très cher, vous avez la possibilité d’en acheter avec seulement la couche supérieure fabriquée en chêne ou en frêne. On trouve aussi fréquemment des combinaisons d’armoires en aggloméré avec des portes en bois massif. Le bois laqué est également apprécié. Certains procédés de laquage permettent de laisser la veine du bois apparente sous la laque, ce qui donne au bois une teinte et un aspect particuliers. Les matières synthétiques Le stratifié, le mélaminé et le polymère (PVC) reproduisent désormais à merveille les reliefs et veinages des diverses essences et teintes de bois. Ces trois matières sont collées en couches extrêmement fines sur du bois aggloméré ou Multiplex. D’un excellent rapport qualité/prix, le polymère s’avère plus abordable que le stratifié et le mélaminé. Le métal Il est idéal quand on veut donner à sa cuisine l’allure de celle d’un grand restaurant. La cuisine professionnelle à l’usage du particulier, c’est le défi que certains cuisinistes ont tenté de relever. Les plans de travail, la hotte, les armoires, tout est en métal inoxydable. Les égouttoirs à assiettes ou les armoires à casseroles sont, quant à elles, en aluminium. 244 www.construire-renover.be KITCHY Pagina 243

Pagina 245

Scoor meer met een webshop in uw artikelen. Velen gingen u voor en publiceerden publicaties online.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication