12 Les problèmes liés à l’eau Les impuretés De la station d’épuration au compteur, l’eau doit parcourir plusieurs kilomètres au travers de tuyaux et d’accessoires. Ce réseau demande des entretiens réguliers qui inévitablement entraînent, dans l’eau, des particules de sable, de rouille, … Toutes ces impuretés se retrouvent donc dans le réseau sanitaire de chaque logement et sont susceptibles de provoquer de sérieux problèmes tels que : • la couche galvanisée des tuyauteries peut être rayée • la corrosion peut s’installer et se développer jusqu’au percement des tuyaux • les mitigeurs et autres appareils sanitaires peuvent se boucher et doivent souvent être remplacés. La solution : la filtration, première étape des mesures de traitement de l’eau potable. Le placement d’un filtre de protection à l’entrée de votre réseau sanitaire représente une solution efficace et peu coûteuse contre les impuretés. La dureté de l’eau Elle s’exprime en degrés français (°F) : un degré correspond à 10 grammes de calcaire par m3 d’eau. Selon que l’eau contienne plus ou moins de sels de calcium et de magnésium, elle sera classée dans telle ou telle zone de dureté : • eau douce : 0 - 14 °F • eau moyenne : 14 - 26 °F • eau dure : 26 - 35 °F • eau très dure : > 35 °F Vous souhaitez connaître la dureté exacte de votre eau ? Informezvous auprès de votre compagnie de distribution. Bon à savoir : au delà de 26 °F, il est conseillé de traiter l’eau, soit par traitement physique (impulsions électriques), soit par échange d’ions (adoucissement), soit par traitement chimique (polyphosphates). Le calcaire Tuyauteries, résistances des machines à laver et boilers, chauffe-bains, etc… partout où il passe, il laisse des traces, se dépose, s’incruste et petit à petit, bouche les canalisations et abîme les appareils. Phénomène d’autant plus accentué que l’eau est chaude. Les machines et les tuyaux entartrés fonctionnent mal, plus lentement et présentent donc, à long terme, un mauvais rendement et une plus grande dépense d’énergie. La solution : le détartrage régulier de tout ce qui est accessible (mousseurs des robinets, résistances des machines …) et le mise en place éventuelle d’un adoucisseur d’eau. Le calcaire, bon pour les tuyauteries ? Une idée qui a la vie dure On entend parfois dire qu’un «certain dépôt de calcaire sur les parois des tuyauteries, protège celles-ci contre la corrosion, le dépôt formant une « couche protectrice ». Si c’est exact en théorie, force est de constater que ces dépôts se font de manière irrégulière, sans l’installation d’appareils de traitement de l’eau. Résultat: à certains endroits, le dépôt de calcaire est inexistant, à d’autres, nettement plus épais. Cela signifie que la corrosion attaque en priorité les endroits les plus minces où elle finit par perforer les conduites. Cela veut donc dire que l’idée de protéger vos tuyaux de cette manière est complètement erronée. 232 www.construire-renover.be TEUCO Pagina 231

Pagina 233

Scoor meer met een online winkel in uw reclamefolders. Velen gingen u voor en publiceerden whitepapers online.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication