10 Comprendre le rendement d’un appareil de chauffage Tous les combustibles contiennent une quantité d’énergie “brute”, transformée en chaleur lors de la combustion. Une partie de cette énergie est perdue, de trois façons : • dans la chaleur des fumées • dans les matières imbrûlées • s’il s’agit de bois, dans l’évaporation de l’eau contenue naturellement dans le bois (même sec) Ce qui reste après déduction des pertes, c’est l’énergie « nette », transférée à la maison sous forme de chaleur. Le rapport entre l’énergie effectivement obtenue et l’énergie théoriquement disponible est appelé « rendement ». En passant du rendement d’un âtre à l’ancienne (10 %…) à celui d’un appareil moderne (plus de 70 %), on obtient la même chaleur avec 7 fois moins de combustible. Les appareils à gaz sont encore plus performants grâce à la quasiabsence d’eau et d’imbrûlés, et à la basse température des fumées. Essence Pouvoir calorifique par rapport au volume (kWh/m3) Mélèze Épicéa Sapin Peuplier Pin Bouleau Orme Érable Saule Hêtre Chêne Frêne 2150 2100 2100 1900 1900 1900 1400 1400 1700 1700 1600 1500 Adaptez l’appareil au local Ni trop, ni trop peu : un appareil trop petit fonctionnerait sans cesse ; un appareil surdimensionné fonctionnerait trop souvent à allure réduite, avec un moins bon rendement. Alors comment choisir ? Voyez le tableau : Le meilleur bois de chauffage ? Feuillu, sec de 2 ans, sous abri, fendu, en bûches courtes Un bois vert contient jusqu’à 80 % d’eau. Un bois sec contient encore 15 % d’humidité, qui ne peut pas être éliminée par séchage. Lors de la combustion, une partie des calories produites sert à évaporer l’eau. Donc moins le bois est sec, plus il consomme ses propres calories pour sécher, avant de chauffer le local. À poids égal, tous les bois ont quasiment le même pouvoir calorifique, même les plus légers. Ce qui fait la différence, c’est la densité : un bois lourd contient plus de combustible dans un même volume, et dure plus longtemps parce qu’il est plus dur. Et les autres combustibles ? • Le charbon : parfait si l’appareil y est adapté Pouvoir calorifique par rapport au poids (kWh/kg) 4,2 4,2 4,2 4,3 4,1 4,1 4,1 4,2 4,4 4,4 4,4 4,4 Les appareils équipés soit d’origine, soit en option, des accessoires indispensables (grille serrée et mobilisable) donnent d’excellents résultats avec le charbon. N’employez que le calibre de charbon recommandé pour l’appareil. • Les bûches reconstituées : à découvrir Fabriquées sans liant chimique, à partir de sciure et chutes de bois, les bûches reconstituées sont un excellent appoint, disponible en quantités (sacs ou palettes). Leur prix plus élevé se justifie par une meilleure puissance calorifique que celle du bois et un taux d’humidité diminué de 50 %. Leur rendement est excellent. Les utiliser valorise un déchet artisanal et forestier de façon écologique. • Le gaz : toujours mieux distribué Le réseau de distribution de gaz naturel s’étend de plus en plus. Ce combustible, parmi les plus propres, prendra le relais du pétrole dans les années à venir pour un nombre croissant d’applications, notamment le chauffage. Investir aujourd’hui dans un appareil au gaz naturel est un bon choix pour l’avenir. M-DESIGN 190 www.construire-renover.be Pagina 189

Pagina 191

Interactieve eboek, deze uitgave of vakblad is levensecht online geplaatst met Online Touch en bied het converteren naar een online publicatie van web handleidingen.

CONSTRUIRE & RENOVER Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication