Les parents Vie pratique • Préparation : Repos maximal durant toute la grossesse, aucune économie de forces n’est à négliger. Et bien prévoir de s’entourer pour l’accouchement. • Organisation : Si la maison est prête à accueillir la maman et son nouveau-né au retour de la maternité, cela évite du travail supplémentaire. Autant s’y prendre le plus en avance possible ! • Tout le monde à contribution : déléguer, c’est alléger son quotidien. Le bon réflexe : penser à solliciter des aides extérieures, dans son entourage ( le papa, les grandsparents, amis … ), ou parmi les différents services proposés. Des solutions existent alors, pourquoi s’en priver ? • On relativise : toute maman est potentiellement sujette au baby-blues et mamy blues ! OH mamy Le baby-blues : un processus naturel Neuf mois de grossesse au cours desquels le corps subit des transformations considérables. Il faut continuer à jongler entre vie professionnelle et vie familiale. Puis c’est l’accouchement, toute l’énergie est de mise … Et pas facile de récupérer à l’arrivée d’un nouvel enfant ! En prime de la fatigue, les hormones lâchent, la chute est brutale. Viennent les sautes d’humeur et les crises de larmes. On se sent irritable ou hypersensible, triste … avec le sentiment de perdre pied. C’est peut-être bien le baby-blues qui pointe le bout de son nez … Pas de panique ! Être épuisée après tant de travail et tant d’efforts, c’est bien normal ! Que ce soit un premier enfant ou un deuxième, un troisième … c’est toujours un bouleversement qui nécessite de solides aménagements de vie. Et puis, pendant neuf mois de grossesse, toute l’attention est concentrée autour de son petit ventre tout rond. Patatras, après la naissance, alors qu’on se sent complètement à plat, voici que toute cette attention se tourne vers ce magnifique nombril nouveau venu au monde. Ensuite, trop vite, vient le retour au travail pour certaines. De quoi se sentir parfois dépassée par les événements … Pourtant, c’est bien naturel : environ trois jours après l’accouchement, la forte concentration des hormones de grossesse s’effondre brutalement, et ce bouleversement provoque des troubles émotionnels. Mais qu’on se rassure tout de suite : c’est seulement passager … Dépression post-partum : avis médical recommandé ! En revanche, si la durée du baby blues dépasse les trois premières semaines qui suivent l’accouchement et que les choses ne s’améliorent pas, le temps est venu de demander un avis médical. Et de se faire prescrire, si nécessaire, le traitement le plus approprié. Plus vite la maladie sera prise en charge, plus les chances de guérison rapide sont élevées. Ceci afin d’éviter que le baby blues dégénère en dépression post-partum. Et pour ne pas laisser s’installer une distance parfois douloureuse entre la maman et son enfant. 94 Bébé& maman c’est un état temporaire, dû en grande partie à des causes physiques. Rien ne sert également de culpabiliser si on se sent détachée de son enfant. On fait ce qu’on peut ! Et on accorde surtout de l’importance à se faire du bien parce qu’à maman épanouie, bébé heureux. • On en parle : sans tabou. S’exprimer, c’est déjà se soigner. • On récupère : autant que possible, et en fixant des limites autour de soi si nécessaire, mais surtout sans pour autant s’isoler. • On s’accorde des petites plages de plaisirs intimes et de féminité : avec des touches de maquillage, une visite au salon de coiffure, un bain nocturne avec des huiles essentielles apaisantes ou vivifiantes, une nouvelle crème. On fait une escapade : sortie visite, soirée chez une copine ou shopping sans bébé qui réclame son biberon. On se change les idées … • On se soigne, si nécessaire : et avant de recourir à des traitements lourds comme les antidépresseurs ( par ex : benzodiazépine ), on examine les propositions de l’homéopathie et de la phytothérapie. Certains médicaments appartenant à ces deux médecines sont connus pour leurs pouvoirs apaisant contre les symptômes du baby-blues. • Le b.a.BA, c’est toujours : une base de vie saine et équilibrée. Dormir suffisamment, manger sain, prendre le grand air … Et pourquoi pas, s’intéresser de près aux gymnastiques douces. Yoga, danse du tao, Pilates, Bodybalance, Qi Gong, Taï-Chi, Aquagym, Watsu … sur terre ou dans l’eau, les possibilités sont multiples, et toutes comportent des propriétés bienfaisantes tant pour le corps que pour l’esprit … Pagina 93

Pagina 95

Voor artikelen, online reclamefolders en jaarverslagen zie het Online Touch content management system systeem. Met de mogelijkheid voor een online shop in uw archief.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication