La grossesse | L'aventure commence pour bébé l’ÉCHOGRAPHIE Inoffensif et facile à réaliser, il permet d’assurer une excellente surveillance de la santé de bébé. P endant une grossesse normale, l’idéal serait de pouvoir pratiquer trois examens échographiques, mais le remboursement n’est plus accordé que pour deux examens de ce type si aucune circonstance particulière n’intervient. Le premier examen se déroule idéalement entre 11 et 13 semaines de grossesse. Son objectif est de vérifier l’âge de la grossesse et donc d’estimer avec une bonne précision ( mais pas au jour près ) l’époque théorique de l’accouchement. Il permet aussi de s’assurer que le foetus est situé au bon endroit dans le ventre de la maman et que l’embryon est normal, pour autant qu’on puisse en juger à ce stade-là. Cette échographie est en fait le premier contact avec bébé, mais les médecins sont devenus réticents à donner la photo de l’examen car le public croit que l’on peut tout y voir et des parents se sont plusieurs fois retournés contre leur gynécologue parce que l’examen ne montrait pas qu’il y avait une anomalie. Bien entendu, c’est aussi à l’échographie que l’on verra s’il y a des jumeaux, des triplés ou même plus. Mais attention : ici encore, on ne peut pas toujours tout voir et si les embryons sont nombreux, il n’est pas toujours évident de connaître leur nombre exact. S’assurer que tout va bien La deuxième échographie se fait au cinquième mois. C’est la plus importante pour le diagnostic de malformation. Les prinwcipaux organes sont en place et bien visibles. C’est le meilleur moment pour voir les pieds et les mains. Cette échographie permet de voir le profil de bébé. C’est alors que l’on peut en général identifier le sexe de l’enfant. Les progrès constants en diagnostic anténatal rendent cet examen de plus en plus performant, mais des erreurs restent possibles. La troisième échographie permet de révéler si la croissance est normale. Le poids du bébé est évalué. La morphologie est à nouveau passée en revue mais les conditions sont en général moins bonnes pour une observation détaillée. La position du bébé est vérifiée car une présentation du siège nécessitera une prise en charge particulière. Le placenta, chargé d’assurer les besoins de bébé, est étudié. Sa localisation, son aspect et surtout sa fonction sont vérifiés. Une technique plus spécialisée, appelée écho Doppler, permet aussi de calculer le flux sanguin dans le cordon ombilical, pour s’assurer que l’enfant bénéficie d’un apport nutritif suffisant. Cette technique peut s’appliquer dans le même temps que l’échographie de base. Elle ne nécessite pas de manoeuvre supun examen de choix en obstétrique plémentaire à subir par la maman : c’est juste une manière d’utiliser l’appareillage. En trois dimensions Grâce aux progrès techniques, il est maintenant possible de faire une échographie foetale en trois dimensions. La procédure d’examen est la même mais un peu plus lente car l’image doit être reconstruite par ordinateur. Cet examen permet d’avoir une véritable photo de la frimousse du bébé. Pour l’instant cette technique est réservée au diagnostic spécifique de certaines anomalies, principalement des membres et de la face. On ne la réalise donc pas chez toutes les mamans, loin de là. Dr.Ingrid Theunissen, Gynécologue 14 Bébé& maman Pagina 13

Pagina 15

Interactieve digi-krant, deze archief of uitgave is levensecht online geplaatst met Online Touch en bied het naar een online publicatie omzetten van digitale jaarverslagen.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication