Vie pratique Sécurité à la maison prévention optimale La première cause de mortalité chez le jeunes enfants est due aux accidents domestiques. Une seconde d’inattention et les conséquences sont dramatiques ( noyades, chutes, choc, brûlures, empoisonnements, étouffements … ) Ces précautions sont indispensables, même si vous vous trouvez tout près de lui. Les premiers soins Les premiers soins des plaies, brûlures et intoxications sont identiques chez l’enfant et chez l’adulte. Cependant plus le bambin est petit, plus les répercussions peuvent être importantes. Les plaies Heureusement pour nous, la peau et les muqueuses constituent une barrière efficace contre les agressions diverses. Cependant, il arrive qu’elles soient lésées. Les plaies dites simples sont superficielles, peu étendues ( surface inférieure à celle de la main de la victime ), ne saignent pas ou peu, ne contiennent pas de corps étranger et ne sont pas souillées. Dans le cas contraire, vous pouvez considérer que la plaie est « grave » et implique une consultation médicale. L ’apprentissage des dangers à la maison est un long chemin pour l’enfant, il requiert une attention de tous les instants. Des précautions simples s’imposent à tous les parents pour éviter ces accidents. Que faire en cas d’accident domestique ? Nous vous avons consacré une large part à la noyage du fait de son triste premiers soins. record, ainsi qu’aux Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive et nous vous invitons instamment à contacter votre médecin traitant ou pédiatre qui vous orientera vers les services appropriés et/ou publications spécialisées dans toutes les formes de prévention. La noyade La noyade est la première cause de décès chez l’enfant de 1à 4 ans ; on recense 40 cas par an en Belgique. On explique ce phénomène d’une part par l’augmentation constante du nombre de piscines et de bassins ainsi que par un facteur temps de réaction extrêmement court pour intervenir ! Au-delà de 3 minutes, les séquelles neurologiques sont irréversibles, l’arrêt cardiaque intervenant après 5 minutes. Pour apprendre à nager, la synchronisation des mouvements est essentielle. Or l’enfant ne peut pas l’acquérir avant l’âge de 5 ou 6 ans. En attendant, la vigilance et la prévention sont les seules armes des parents contre ce fléau. La vigilance Il est évident de ne pas laisser un enfant sans surveillance autour ou dans une piscine. Même lorsque vous êtes nombreux ne quittez pas votre enfant des yeux, car c’est un tort de penser qu’il y aura forcément quelqu’un pour se rendre compte d’un éventuel problème. N’oubliez pas qu’un enfant qui se noie, coule à pic et ne fait pratiquement aucun bruit ; quelques secondes d’inattention suffisent ! La prévention Votre piscine doit toujours être protégée lorsque vous n’y êtes pas ; barrières de sécurité en interdisant l’accès, volet mécanique, couverture de piscine, alarme … Votre enfant ne doit jamais jouer aux abords d’une piscine sans brassards, maillot, bouée ou bracelet dont l’alarme se déclenche automatiquement si l’enfant tombe à l’eau. La brèche, simple ou grave, est une porte ouverte aux microbes qui peuvent s’y installer, se reproduire et entraîner une infection localisée ou généralisée. Vous soignerez seul votre bambin uniquement si la plaie est simple et si vous possédez le matériel adéquat : un savon neutre, des compresses stériles en emballage individuel, un produit antiseptique, un sparadrap ou pansement adhésif, des ciseaux, un gant de toilette et un essuie bien propres. Avant tout, lavezvous consciencieusement les mains jusqu’au poignet ainsi que les ongles et essuyez-vous avec une serviette propre. La plaie est nettoyée à l’aide du gant de toilette ou des compresses stériles, en partant du centre de la lésion vers l’extérieur. Après avoir rincé et séché la plaie, vous appliquez l’antiseptique en tamponnant à l’aide d’une compresse stérile. L’utilisation d’un antiseptique permet de tuer les microbes qui risqueraient de pénétrer dans l’organisme. Si la plaie est petite, un sparadrap suffit à la couvrir, sinon, fixez une compresse stérile à l’aide d’un adhésif. Contrôlez l’évolution de la lésion : si elle est rouge, douloureuse et suintante de pus, consultez votre médecin. N’oubliez pas de vous assurer de la vaccination anti-tétanique correcte de votre enfant. 120 Bébé& maman Pagina 119

Pagina 121

Heeft u een nieuwsbrief, onlinebook of e-clubbladen? Gebruik Online Touch: editie online bladerbaar op uw website plaatsen.

BEBE & maman. Le Guide du BEBE et de la Future Maman. Lees publicatie 10022Home


You need flash player to view this online publication